vendredi 8 septembre 2017

"Non carior altera Phoebo" au Musée des Beaux-Arts de Rouen





Marthe Haincque de St Jean (1618-1694), la maîtresse de Sébastien Le Camus  photographie Emmanuelle Pesqué


« Non carior altera Phoebo » (Nulle n’a été plus aimée par Phébus), ce phylactère mystérieux dépeint sur une toile exposée aux Musée des Beaux-Arts de Rouen a permis de retrouver l’identité de sa belle muse…
Il s’agit de Marthe Haincque de St Jean (1618-1694), la maîtresse adorée de Sébastien Le Camus, ainsi que l’a découvert Frédéric Michel.
Elle était la fille des picards Adrien Haincque et de son épouse Marguerite Loyret. Ils eurent sept enfants. Leurs cinq filles s’établirent à Paris : l’une d’elle, Anne, épousa en 1652 un violoniste, Pierre Dupin, lequel connaissait le compositeur et gambiste Sébastien Le Camus.

Sébastien Le Camus (vers 1610-1677) était intendant de la musique de Gaston d’Orléans, et devint en 1660 maître de musique de la reine Marie-Thérèse d’Autriche. L’année suivante, il devint également musicien ordinaire de la Chambre du roi, et membre de La Petite Bande.
Il est désormais connu pour ses airs de cour raffinés, dont certains font encore les beaux jours des programmes de musique de chambre baroque.

Marthe Haincque de St Jean (1618-1694), la maîtresse de Sébastien Le Camus photographie Emmanuelle Pesqué


Marthe Haincque de St Jean était probablement musicienne et chanteuse, comme en témoigne sa parure dans ce tableau. Elle fit sans doute la connaissance de Le Camus via son beau-frère, vers 1661.

Le compositeur abandonne femme et famille. Il fut d’ailleurs condamné par la suite à verser une pension à son épouse Geneviève Baudran, laissée dans la misère.
Les deux amants s’installent dans le Marais, jusqu’à la mort de Le Camus. 

Marthe Haincque de St Jean (1618-1694), la maîtresse de Sébastien Le Camus photographie Emmanuelle Pesqué


A son décès en mars 1677, l’inventaire après-décès qui est rédigé permet de relever une liste de portraits du compositeur (non retrouvés) et un de Marthe.

Ce dernier, encore attribué à « Elizabeth Sophie Cheron » sur la base de données Joconde, est simplement intitulé « Portrait de femme » sur le cartel rouennais.

Marthe Haincque de St Jean (1618-1694), la maîtresse de Sébastien Le Camus photographie Emmanuelle Pesqué


« Laissez durer la nuit, impatiente Aurore », chantait Le Camus. Avec cette attribution, ce sont certains de ses voiles qui se sont écartés…

Photographies © Emmanuelle Pesqué, 2017.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire