jeudi 22 juin 2017

Exposition ‘Mozart, une passion française’ (Opéra Garnier, 2017)



Elaborée autour d’une pièce maîtresse, le manuscrit de Don Giovanni acheté par Pauline Viardot, cette exposition se penche principalement sur l’évolution de la scénographie des opéras de Mozart à travers le temps. Si le Festival d’Aix-en-Provence n’est évidemment pas oublié, ce sont principalement les divers avatars des opéras de Mozart à l’Opéra de Paris –sous ses différentes appellations – qui se taillent la part du lion…

Des pièces diverses – autographes, portraits, partitions – documentent les trois voyages de Mozart en France, et principalement dans la capitale, ainsi que premières représentations parisiennes des opéras de Mozart, sous leurs différentes formes : transpositions, arrangements divers, et pastiches.

La majeure partie de l’exposition consiste en des maquettes de costumes et de décors du XIXe et XXe siècles et des photos, sur lesquelles tranchent quelques costumes. On peut donc percevoir comment Don Giovanni, Cosi fan Tutte, Le Nozze di Figaro, L’Enlèvement au Sérail et La Flûte enchantée ont été réinventés au fil des productions françaises.

Regrettons toutefois que les bornes musicales n’aient pas plutôt mis en avant les interprètes mozartiens français, dont le catalogue (78t et 33t) est si abondant, ce qui aurait été plus logique étant donné le thème de l’exposition.

Un catalogue richement illustré, reproduit certaines de ces pièces superbes qu’on a peu l’occasion d’admirer. En voici certaines, en espérant que cela vous donner envie d’aller voir ces archives… (Attention, le faible éclairage a donné un ton sépia à ces photographies qui ne reflètent donc pas la colorimétrie des originaux.)

Cliquer pour agrandir



Mozart KV 8 autographe de Leopold Mozart
Mozart - Sonate pour clavier avec accompagnement de violon, KV. 8
Copie manuscrite de Leopold Mozart


Lettre de Voltaire à Mme d'Epinay sur Mozart 1766
Première page d’une lettre de Voltaire à Mme d’Epinay
mentionnant le petit « Mazan »
datée du 26 septembre 1766



Les Tuileries au XVIIIe siècle
Les Tuileries, façade regardant la cour du Carrousel
(fin XVIIIe)

Lettre de W. A. Mozart à Nannerl, 17778
Lettre de W. A. Mozart à Nannerl,
rédigée sur l’enveloppe d’une lettre adressée à Leopold
datée du 20 juillet 17


Don Giovanni 1805 Mozart
Don Juan (1805)
Partie de tonnerre. Partition d’orchestre
de l’Opéra (Salle Montansier)


Le Laboureur Chinois 1813
François-Guillaume Ménageot (1744-1816)
maquette de costumes pour Le Laboureur chinois
donné à l’Académie impériale de musique en 1813.
(musique de Haydn et Mozart, arrangée par Berton)


Signora Barilli en comtesse Almaviva 1807 Mozart

La Signora Barilli en comtesse Almaviva (1807)
Elle s’était attribué “Mon coeur soupire” (Voi che sapete) de Cherubino.



Affiche de Cosi fan Tutte 1820 Paris
Affiche de Cosi fan Tutte (1820)
[Giuseppe Naldi avait régulièrement chanté avec Nancy Storace,
 à Londres dans les années 1800.]



Les Noces de Figaro Nîmes 1818
Livret français des Noces de Figaro
par Castil-Blaze.
(représentation nîmoise de 1818)


Despléchin maquette Don Giovanni 1866
Edouard Despléchin (1802-1870)
Maquette pour Don Giovanni,
représentant le parc du château de Don Juan.
(pour l’Opéra de Paris, Salle Le Pelletier, 1866)



Fost costume pour Blonde Enlèvement au sérail  1946
Henry-Raymond Fost
Maquette de costume pour Blonde
(l’Enlèvement au Sérail)
pour l’Opéra Comique, 1946.



Varona costume pour Osmin Enlèvement au sérail  1975
José Varona
Maquette de costume pour Osmin
(l’Enlèvement au Sérail)
Opéra national de Paris, 1976.


Opéra national de Paris – Palais Garnier
Bibliothèque musicale de l’Opéra
Jusqu’au 24 septembre 2017.

Photographies © E. Pesqué.
Documents © BnF – BMO.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire