dimanche 12 avril 2015

Charpentier Couperin - Leçons de Ténèbres (Talens Lyriques à Aix, avril 2015)



Marc-Antoine Charpentier :
Seconde leçon du jeudi (H103) pour deux dessus et basse continue : « Lamed. Matribus suis dixerunt. »
Septième répons après la première leçon du troisième nocturne (H117) pour un dessus et basse continue : « Seniores populi »
Cinquième répons après la seconde leçon du second nocturne (H115) pour un dessus et basse continue : « Eram quasi agnus »
Second répons après la seconde leçon du premier nocturne (H112) pour deux dessus et basse continue : « Tristis est anima mea »

François Couperin
Trois leçons de Ténèbres pour le Mercredi Saint
Première leçon à une voix
Deuxième leçon à une voix
Troisième leçon à deux voix

Les Talens Lyriques
Christophe Rousset, orgue, clavecin et direction
Hélène Le Corre – dessus I
Hasnaa Bennani – dessus II
François Joubert-Caillet, viole de gambe

Cathédrale Saint-Sauveur, Aix-en-Provence – 7 avril 2015 (Festival de Pâques)


L’office des Ténèbres ou des Lamentations était célébré à l’origine durant les mâtines des Jeudi, Vendredi et Samedi Saints… lesquels se déportèrent aux jours précédents quand on décala les offices aux après-midi pour convenances horaires. Durant l’office, on éteignait l’un après l’autre les cinq cierges placés dans un candélabre, au fur et à mesure de la montée du jour. Cette extinction des lumières symbolisait les ténèbres qui se répandaient sur le monde à la mort du Christ en croix. Le texte mis en musique, tiré des Lamentations du prophète Jérémie, déplorait la destruction du temple de Jérusalem en 587 av J-C, la ruine de la ville et l’impiété de ses habitants qui avait provoqué la colère divine, devenu commentaire et méditation de la Passion.

Aucun compositeur de son époque n’a laissé autant de Leçons de Ténèbres que Charpentier : trente-et-une. C’est parmi ce legs pléthorique, écrit pour des effectifs variés, qui va du style du motet concertant à un style très ornementé et vocalisant qu’a puisé Christophe Rousset pour ce concert pascal.
Sans doute écrites vers 1714, comme les Leçons du vendredi (perdues, comme celles du jeudi), « a la priere des Dames Religieuses de L** ou elles furent chantees avec succez » (très probablement pour l'abbaye de Longchamp célèbre pour sa vie musicale si dense), les Leçons de ténèbres pour le Mercredi Saint de François Couperin ont connu un succès éclatant tant à l'office (les paroissiens s’y pressaient) que désormais au concert ou au disque (Les Talens Lyriques les ont gravées).

Hélène Le Corre et Hasnaa Bennani, voix pures et rutilantes comme des halos de cierges, d’or blanc pour la première, d’or rouge pour la seconde, déposent tour à tour les calligraphies des lettres hébraïques sur le parchemin de nos méditations avant d’entamer leçons et répons, réchauffant le froid austère de la cathédrale.

Le fondateur des Talens Lyriques souligne la douceur et l’amertume de ces Lamentations, privilégiant des mélismes raffinés, des retards déchirants, une souplesse angoissante et une tendresse recueillie. La sobriété tendue du discours musical de Charpentier, fondé sur la rigueur de sa basse continue, ou encore la souplesse poignante de la chaconne de Couperin trouvent en la complicité de Christophe Rousset et François Joubert-Caillet des protagonistes attentifs et retenus. Supplication remplie d’espérance, regret empli d’amertume ou expressivité dans sa foi, cette méditation bouillonnante, témoin d’un art du XVIIème siècle à son sommet expressif, touche encore profondément, si l’on en croit l’accueil triomphal qui lui fut fait.




3 commentaires:

  1. Emmanuelle, je reviens sur ce magnifique post car je suis encore à la rcherche de cette voix, cette jeune chanteuse Hasnaa Bennani qui m'a tant transportée dans la cathédrale Saint Sauveur ce jour là. Je vais chercher pour pouvoir aller l'entendre à nouveau. (Nous avons suivi vos bonnes explications pour Mozart cet été )Merci!

    RépondreSupprimer
  2. Chère Yvette, Hasnaa Bennani vient tout juste de sortir son premier disque solo avec des cantates de Rameau et Ph. Courbois... Vous en trouverez le compte-rendu ici :
    http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/2015/10/ariane-orphee-hasnaa-bennani-ens.html
    Elle n'a pas enregistré le répertoire de ce concert,
    Je suis ravie de savoir que vous avez passé un bon séjour salzbourgeois...
    Amitiés,
    Emmanuelle

    RépondreSupprimer
  3. Merci Emmanuelle, j'ai pu lire votre compte-rendu du Cd. Ainsi me suis-je décidée à allerr la revoir à Toulouse dans Alcina (La Halle aux Grains ) et cela sera un grand bonheur pour moi de la retrouver chantant Oberto (si bien entourée aussi). Je vous lis avec attention et plaisir.
    (Je dois vous écrire).
    Amicales pensées Yvette.

    RépondreSupprimer