vendredi 15 février 2013

Le Nozze di Figaro (L Maggi – film muet -1913)



 
Figaro et Suzanne


Le Mariage de Figaro, deuxième partie de la Trilogie Figaro de Beaumarchais, malgré son côté babillard et bondissant, a rapidement été réinterprétée par le 7e art naissant. Gageure majeure pour une pièce où les jeux de mots et d’esprit comptent autant (sinon plus) que l’intrigue… (Tout le monde n’a pas le génie de Lubitsch transposant Lady Windermere’s Fan d’Oscar Wilde à l’écran !)



Le Comte Almaviva et Bazile


En 1913, un cinéaste italien, Luigi Maggi réalise une adaptation d’environ 25 minutes. Il tronque bien sûr l’intrigue qui ne tourne dorénavant qu’autour du piège tendu au Comte Almaviva, grand d’Espagne jaloux d’une épouse qu’il néglige, mais qui n’a plus d’yeux que pour la camériste de la Comtesse, Suzanne, qui doit épouser son valet Figaro… La Comtesse délaissée est l’objet de la flamme du jeune Chérubin, son propre filleul… Mais Almaviva est secondé par l’intriguant et obséquieux Basile… Ces intérêts divers s’enchevêtrent dans un résumé assez habile de la pièce.


A partir de cette trame bien distendue, le cinéaste parvient à conserver les péripéties principales en les bouleversant quelque peu, cependant ce qui fait le prix de la pièce originale, une énergie festive et tendue se dilue ici dans une lenteur aristocratique. Cette langueur parfois étrange du jeu des acteurs est accentuée par le soleil éclatant qui baigne presque toute l’action (même les scènes nocturnes finales) car presque tout le film se passe en extérieurs !





Curieusement, le ‘’second acte’’ supposé se dérouler dans les appartements de la Comtesse sont ici placés dans le jardin… puisque l’intrigue des premiers et seconds actes sont joyeusement mélangés… Suzanne ne sort donc plus du cabinet et Chérubin ne saute plus par une fenêtre inexistante… Le rôle de mouchard de Bazile prend également de l’importance par rapport à son modèle.

Témoin de la vogue persistante de la pièce de théâtre (à moins que ce soit l’opéra qui soit ici pastiché ?), ce film curieux et attachant est un bel hommage au dramaturge.



Dernier ’’acte’’


Film italien muet et teinté de 1913

Réalisé par Luigi Maggi

avec Eleuterio Rodolfi, Gigetta Morano, Ercole Vaser, Ada Mantero, Rina Albry

Musique de Pablo Pico



Le film est regardable en ligne sur le site de Europa Film Treasures.
Illustrations : captures d'écran du film en streaming.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire